Les femmes unies dans leurs intentions – Elisabetta Zucchi

La forte présence des femmes dans nos églises est en net contraste avec les autres réalités religieuses, où leur participation est limitée ou même carrément inexistante. Nous remercions Dieu d’avoir abattu tout préjudice et de nous avoir rendues dignes de faire partie de la grande famille des adorateurs qui « adorent le Père en esprit et vérité » (Jean 4 :23). Devant Dieu, l’homme et la femme conservent la même dignité (Actes 10 :34,35 ; Galates 3 :28).

L’objectif de cette étude est de promouvoir une unité plus grande parmi les sœurs de nos églises, de stimuler leur sentiment d’appartenance au corps de Christ, leur consécration et leur service chrétien. Nous examinerons trois attitudes spirituelles nécessaires à chaque croyante pour satisfaire pleinement la volonté de Dieu, en nous inspirant de trois groupes de quatre femmes.

Désir d’appartenance

C’est le sentiment qui anime un individu afin de ressentir qu’il fait partie d’un groupe, d’une classe ou d’une famille.
L’Evangile de Matthieu s’ouvre en donnant la bienvenue au premier groupe de quatre femmes indignes, mais animées d’un ardent désir d’appartenir au peuple de Dieu (Matthieu 1 :3-6).

a. Tamar feint d’être une prostituée pour avoir une progéniture (Genèse 38 :6-26).
b. Rahab, une prostituée qui, par la foi, donne asile à deux espions (Josué 2 :8-21 ;6 :22-25).
c. Ruth, une moabite qui renonce à sa nation par amour pour sa belle-mère (Ruth 1 :16-17).
d. Bethsabée, qui fut la cause de péché pour David (2 Samuel 11 :3)

Leurs méthodes peuvent être discutables, mais leur ardent désir les rend victorieuses, et Dieu a récompensé leur foi en les insérant parmi les noms des ancêtres illustres de Jésus-Christ. Cultives-tu en toi le même désir intense d’appartenir au peuple de Dieu, coûte que coûte ? Appartenir à un peuple signifie abandonner son peuple précédent et s’identifier au nouveau peuple en embrassant la langue, les coutumes, la foi et les objectifs (Psaumes 45 :10-11).

Désir de consécration

Se consacrer, se dédier avec passion en donnant son temps, ses capacités et son énergie. L’Evangile de Jean nous raconte que le jour où Jésus fut crucifié, alors que les disciples s’étaient dispersés à cause de la peur, un groupe de quatre autres femmes était assis au pied de la croix, avec le cœur brisé à cause de ce que Jésus devait pâtir (Jean 19 :25).

a. Marie, la mère de Jésus, qui s’était elle-même définie comme « la servante du Seigneur » (Luc 1 :38).
b. La sœur de Marie et mère de Jacques et Jean, fils de Zébédée (Matthieu 27 :56).
c. Marie, femme de Cléopas et mère de Jacques et Joses, qui avait servi le maître en Galilée (Marc 15:40-41).
d. Marie-Madeleine, celle qui aimait tellement Jésus, parce qu’elle avait été pardonnée (Luc 7 :47).

Ces quatre femmes, unies par un intense amour pour Christ, s’étaient consacrées entièrement à lui, méprisant la peur et les conséquences inévitables de leur décision (Matthieu 27 :55). Peut-être as-tu désiré ardemment faire partie du peuple de Dieu, mais consacres-tu quotidiennement ta vie à Christ ? Rappelle-toi que c’est l’unique voie pour ne pas être expulsée du peuple de Dieu.

Ce groupe de femmes eut le privilège de contempler, en premier, le Christ ressuscité et de porter l’heureuse nouvelle de sa résurrection (Matthieu 28 :1-10). La consécration comporte : renoncement, sacrifice, persévérance et séparation, mais elle est récompensée par la chaleur de la présence de DIEU et par ses nombreuses bénédictions (Matthieu 19 :27-30).

Désir de service

Acte volontaire de celui qui accomplit son œuvre et se met à la complète disposition de son Seigneur. Dans la lettre aux Romains, l’apôtre Paul, après avoir amplement enseigné cette église, continue en saluant une série de frères et sœurs. Quatre femmes reçoivent des éloges de sa part pour le service rendu à Dieu. Après avoir fait partie du peuple de Dieu et lui avoir consacré notre vie, il ne nous reste plus qu’à devenir activement impliqués dans Son service (Romains 16 :1-16).

a. Phoebe « qui a porté assistance à beaucoup », v.2.
b. Marie « qui s’est donné beaucoup de peine pour vous », v.6
c. Perside « qui s’est donné beaucoup de peine dans le Seigneur »,v.12.
d. La mère de Rufus « qui est aussi la mienne », v.13.

Ces quatre femmes « italiennes » eurent en commun le désir intense de servir le Seigneur. Celui qui remarqua cette attitude bénie fut l’apôtre Paul, un homme habitué à faire de grandes choses pour Dieu, et c’est lui qui fit leur éloge devant l’église. Que ton service soit important ou insignifiant, sers le Seigneur avec joie et de tout ton être. Sers-tu le Seigneur activement ou cela reste-t-il en toi un désir qui ne trouve pas d’application ? Servir comporte : détermination, fatigue, constance et abnégation, mais toute chose que tu feras pour ton Maître recevra une grande récompense (Hébreux 6 :10). Notre fatigue n’est pas vaine (1 Corinthiens 15 :58), mais elle est un grand investissement pour le futur glorieux qui nous attend dans la présence du Seigneur, où Lui-même fera notre éloge pour la fidélité de notre service (Matthieu 25 :21).

Pour être une femme complète dans le Seigneur, ces trois désirs doivent résider en même temps dans ton cœur : appartenance, consécration, service. C’est seulement alors que tu feras partie du corps de Christ, tu te sentiras pleinement satisfaite et intégrée dans l’Eglise du Seigneur, unie à tant de sœurs, aujourd’hui.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *