La Femme Vertueuse – Partie 6 par Stella Parrinello

Proverbes 31:27

V.27 : Elle veille sur ce qu’il se passe dans sa maison.

• Elle veille sur sa maison :

  • Sur ce qu’il se passe dans sa maison ! (Pas des autres). De ses affaires et pas celles des autres (1 Thessaloniciens 4 :11).
  • Même si elle est très active (V. 24).
  • Elle assume ses responsabilités d’épouse et de mère.
  • Elle veille sur l’éducation de ses enfants. (Scolaire, morale, mais surtout spirituelle). Pas toujours devant la TV, l’ordi, la tablette, les jeux vidéo (souvent violents !).
  • Elle garde sa maison des mauvaises influences extérieures.
  • Elle protège ses enfants des mauvaises compagnies.

« Les mauvaises compagnies sont la ruine d’une bonne conduite ». (1 Corinthiens 15 :33).
« À fréquenter les sages, on gagne en sagesse, mais la compagnie des insensés amène le malheur ». (Proverbes 13 :20).

• Elle est maîtresse de maison :

  • Elle s’occupe de préparer le repas pour sa famille (V. 15).
  • Elle donne des ordres à ses servantes.
  • Elle veille à ce qu’ils soient bien exécutés.
  • Elle supervise tous les détails de la maison.
  • Elle veille à ce que tout soit fait dans l’ordre, dans la crainte de Dieu !

Ephésiens 6 :5 « Servantes, obéissez à vos maîtresses selon la chair, avec crainte et tremblement, dans la simplicité de votre cœur, comme à Christ, non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais comme des serviteurs de Christ qui font de bon cœur la volonté de Dieu. Servez avec empressement comme servant le Seigneur et non les hommes. »

« Et vous, maîtresses, agissez de même à leurs égards, abstenez-vous de menaces,
sachant que leur maître et le vôtre est dans les cieux, et que devant lui, il n’y a pas de favoritisme».

  • C’est une femme qui agit dans la crainte de Dieu avec ses servantes.
  • Elle les traite justement, honnêtement, s’abstient certainement de menaces !
  • Elle sait qu’elle même a un « patron » des « maîtresses » et des « servantes » = ne fait pas de favoritisme.
  • Automatiquement, on imagine que les servantes obéissent avec crainte, dans la simplicité de leur cœur, elles servent avec empressement comme pour Christ !

• Elle est équilibrée :

  • Elle trouve un équilibre entre sa vie de famille et ses activités.
  • Elle ne passe pas son temps à l’extérieur, pendant que les enfants sont livrés à eux-mêmes.
  • Ce problème d’équilibre familial est un vrai fléau de nos jours.
  • De nombreuses mères passent beaucoup de temps affairées en dehors de leur foyer ; ce qui crée à long terme des carences familiales et des dysfonctionnements dans les l’éducation des enfants (mauvais caractère, mauvais points scolaires, mauvaises fréquentations).
  • La femme de Proverbes 31 nous montre qu’il existe un équilibre entre vie familiale et travail.

V.27(b) Elle ne mange pas le pain de la paresse.

• La femme vertueuse n’est pas paresseuse (même si elle pouvait se permettre de ne rien faire, ayant des domestiques) :

  • Elle ne mange pas le pain de la paresse (différents versets refusent de rester inactive).
  • Elle ne vit pas au crochet des autres.
  • Elle n’est pas une assistée, mais le pain qui se trouve dans sa maison, est le fruit de son travail (tâches ménagères,repas, vêtements faits main,…).
  • Ce sont ses mains qui ont pourvu à ses besoins.

• La femme vertueuse, bien au contraire, est toujours pleine d’énergie et bien occupée :

Elle est active et non oisive.
Romains 12 :11 « Soyez actifs et non paresseux » (ayez du zèle et non de la paresse). Servez le Seigneur avec un cœur plein d’ardeur. »

Le Seigneur condamne la paresse dans les choses matérielles, encore plus dans les choses spirituelles.

Certainement, la femme vertueuse est une femme au service de Dieu

– qui aime et sert le seigneur avec zèle et un cœur plein d’ardeur.
– qui ne perd pas son temps à des choses et bavardages inutiles.

Regardons ce que dit Paul au sujet de ce qui sont paresseux, ne veulent pas travailler : 2 Thessaloniciens 3 :10-11 « Que celui qui renonce à travailler, renonce aussi de manger ! Or, nous apprenons que certains d’entre vous vivent en paresseux, sans rien faire, passant leur temps à des futilités, s’occupant des affaires des autres sauf des leurs!«

Voyez ce que peut entraîner la paresse, l’envie de ne rien faire, de ne pas travailler !

1 Timothée 5 :13,14 « Quant aux jeunes veuves, étant oisives, elles prennent l’habitude d’aller d’une maison à l’autre, mais ce qui est pire encore, elles deviennent bavardes et indiscrètes, et parlent de choses qui ne les regardent pas ! C’est pourquoi, je désire qu’elles se remarient, aient des enfants, prennent soin de leur maison… »

La femme qui est paresseuse, qui ne veut pas travailler, ne veut rien faire :
• Passe son temps à s’occuper des choses inutiles !
• Se mêlent des affaires des autres, plutôt que des siennes !
• Passe son temps, et prend plaisir à bavarder, rapporter sur tout !

La paresse :

Le livre des Proverbes parle à plusieurs reprises de la paresse et des conséquences négatives qui en découlent.

• La paresse n’a jamais été productive dans la vie de l’être humain, dans la vie d’un couple, dans la vie sociale.
• La paresse n’aura jamais l’approbation divine, au contraire, elle sera même une source de problème.
• La paresse provoque la misère : « celui qui cultive son champ a beaucoup de pain, celui qui cultive des illusions beaucoup de misère » (Proverbes 28 :19)
• La paresse provoque l’assoupissement : « la paresse fait tomber dans l’assoupissement, et l’âme nonchalante éprouve la faim » ! ( Proverbes 19 :15)
• Portrait du paresseux :

– le paresseux déclare qu’ il y a un lion sur le chemin, un fauve au milieu de la rue , je pourrais être tué ! (Proverbes 26:13,16).
– La porte tourne sur ses gonds, le paresseux se retourne dans son lit et ne fait pas le moindre effort pour se lever.
– Le paresseux plonge la main dans le plat mais trouve trop fatiguant de l’amener jusqu’à sa bouche ! (Image du paresseux qui meure de faim car il refuse de porter la nourriture en bouche).
– Le paresseux se croit plus sage que sept hommes qui savent répondre avec intelligence (il est présomptueux, il pense savoir plus et mieux que les autres).

Le Seigneur n’approuve certainement pas un tel homme, une telle femme !

Comme la femme vertueuse, soyons toujours active et plein d’énergie dans l’œuvre du Seigneur !

L’église, l’épouse, doit toujours être active pour l’œuvre de Dieu !

… à suivre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *